• Les Femmes GIRAFES ( Yunnan, Chine )

    Les femmes GIRAFES

    Ces tribus des " Longs cous " seraient originaires de Yunnan, en Chine ou du Tibet ou encore de la Mongolie.
    Mais depuis 1988, debut de la guerre civile en Birmanie, elles ont dues s'exiler et vivent sans aucun statut. Des hordes de touristes viennent les observer, plusieurs tours offrent ce " spectacle " en attraction, et cela rend encore plus difficile leur exil.

    Elles tentent de conserver leurs coutumes et ne sont soumises a aucune administration de l'un ou l'autre des pays.
    Dans leur pays, la chasse, la recolte, l'elevage et la culture du riz sauvage rythmaient leur existence. Leurs huttes de bambou les abritaient des regards et elles vivaient en paix dans leur foret.

    Qui n'a jamais vu la photo d'une femme au long cou encercle de colliers; femme mysterieuse, belle et majestueuse. Ces anneaux de cuivre peuvent allonger le cou de celles qui les portent de trente a cinquante centimetres de haut et abaissent leurs epaules. Certains chercheurs affirment pourtant que le cou ne s'allonge pas; cette impression est donnee par le degagement que ces anneaux cree a la base de celui-ci et par les epaules plus basses.

    Mais peu importe ce qui se produit, cette coutume est ancree dans leurs racines et sa provenance reste encore evasive. Elle proviendrait des attaques de tigres que subissaient les femmes de ces tribus, dans la foret. Ils sautaient a leur gorge et pour les proteger, les hommes fabriquerent des anneaux d'or que les femmes enfilerent autour de leur cou. Les tigres se briserent donc les crocs et depuis, cette protection est devenue une tradition; l'or etant remplace par le cuivre.

    C'est a l'age de cinq ans que la fillette commence a porter ces anneaux de cuivre. Une ceremonie, un jour de plein lune, est preparee durant laquelle le sorcier de la tribu decide du moment propice. Une vieille femme jugera de la longueur de la premiere tige de cuivre qu'elle enroulera autour du cou de la jeune fille. La premiere experience se vit avec courage puisque sa famille et elle-meme seront comblees de cadeaux.
    Si la famille de la jeune fille est riche, elle commencera aussi a enfiler des memes anneaux autour de ses mollets.
    Pres de deux ans plus tard, de nouveaux anneaux seront enroules; les premiers sont retires et le cou est masse avant la mise en place des nouvelles spirales.

    Les anneaux de cuivre sont donc remplaces et lorsque la jeune fille devient femme, son cou peut atteindre jusqu'a vingt centimetres. Une autre ceremonie a lieu a cette etape de sa vie et les anneaux sont a nouveau remplaces pour la derniere fois. Elle reçoit bijoux et presents de la part des autres membres de sa tribu. Sa dot dependra du nombre d'anneaux; plusieurs en ajoutent donc par la suite pour augmenter la valeur de leur dot. Mais la beaute des femmes Padaoungs et leur richesse dependent aussi de la longueur de leurs cheveux et des soins qu'elles y apportent pour les rendre brillants.

    Ensuite, elles n'enleveront plus jamais les anneaux. La toilette se fait avec minutie entre ceux-ci et la peau du cou pour empecher des plaies de se former.

    Elles sont fieres, les femmes au long cou, de leur appartenance malgre les nouvelles generations qui s'approprient de moins en moins les traditions. Exilees, elles sont les victimes d'un tourisme grandissant en Thailande ou elle vivent sous le regard meduse et amuse des visiteurs.

    *

    Chez les femmes girafes...

    L'ethnie padung perpetue depuis des siecles une tradition qui l'a rendue celebre : les femmes depuis leur plus jeune age montent artificiellement la hauteur de leur cou le plus haut possible a l'aide de colliers en cuivre. D'ou le surnom de femmes girafes qui leur a ete donne. Les femmes girafes ont ete converties au catholicisme au debut du 20e siecle. Elles vivent pres de Loikaw dans de petits villages pauvres et utilisent comme elle le peuvent leur singularite.

     

     



    sources : http://tresors.vefblog.net/10.html

    « Le KIMONOTABLEAU ANIME au TEMPS des MING.... »