• Les concubines de l’empereur de chine

     

      

      

    Le gynécée de l'empereur de chine réunissait des centaines de femmes.

      

    Des employés étaient chargés de consigner de façon détaillée la vie sexuelle de l'empereur, afin de déterminer les femmes pouvant enfanter.

      

    La vie sexuelle de l'empereur de chine était d’ailleurs une affaire d'état car de sa bonne santé dépendait la succession au trône.


    La femme qui était choisie par l'empereur pour passer la nuit en sa compagnie, était soigneusement lavée et préparée mais également fouillée afin de vérifier qu'elle ne cachait ni arme ni poison.
     
     
    On sait que tout au long de l'histoire de la Chine les empereurs ont eu de très combreuses conbubines.
     
    A la cour de l'impereur Kangxi(1662-1721)
    par exemple, l'impératrice et
    les concubines étaient classées en huit rangs:
     
    l'impératrice, la concubine impériale (Huangguifei),
    quatre concubines (Guifei), six dames d'honneur (Pin)
    et un nombre non déterminé de Changzai
    ( qui signifie toujours là) et de Daying (qui signifie répond à l'appel).
     
    L'empereur avait en tout 55 dwmmwa (impératrice et concubines).
     
    L'empereur Qianlong(1736-1795) en eut 41.
     
    Afficher l'image d'origine
     
    L'empereur Guangxu est celui qui en eut le moins:
     
    l'impériatrice et deux concubines.
     
    Toutes les concubines n'avaient pas la chance de dormir avec l'empereur. Beaucoup d'entre elles ne passaient avec lui qu'une seule nuit.
     
     
    Afficher l'image d'origine
     
    Certaine n'en passaient jamais aucune.
     
    Celles qui n'avaient plus les faveurs de l'empereur étaient abandonnées dans un coin du palais et n'étaient pas autorisées à se marier
     
    Les concubines impériales espéraient toutes avoir la chance de porter un enfant de l'empereur car elles étaient alors beaucoup mieux traitées.
     
    Elles pouvaient même espérer devenir impératrice douairère si leur fils devenait empereur
     
     
     
     

     

     
      
      
    Plus une femme était appelée régulièrement par l'empereur, plus elle avait de chances d'en porter un enfant.
     
      
    Les rivalités et les haines étaient donc terribles au sein du gynécée et il a existé des cas où des impératrices faisaient assassiner des concubines.
      
      
    Une des histoire est celle de l'Impératrice Wu, sous la dynastie des Han
    (200 av JC), qui fit assassiner une de ses rivales et son enfant.
     
     
    Toutes ces femmes concentraient leurs efforts à séduire l'empereur et avoir un héritier.
      
    Dans ce jeu raffiné, subtil et parfois mortel, les intrigues étaient donc quotidiennes et leurs conséquences parfois terribles pour les perdantes.
     
    Il était très mal vu que l'empereur tombe amoureux d'une concubine qui n'était là que pour faire un enfant.
      
    Ainsi un empereur de la dynastie des Tang au VIIIème siècle commis l'erreur de tomber amoureux de la célèbre et très belle Yang Guifei (en photo), une de ses concubines.
     
     
     

      
    Cette situation provoqua une très grave crise dynastique qui menaça le pouvoir impérial.

     

     

     

     

     http://chine-imperiale.blogspot.fr/2008/10/les-concubines-de-lempereur-de-chine.html

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « L'opium à Canton, histoire d'une drogue en sursisZHOU ENLAI »

    Tags Tags : , , , ,