•  

     

    Les Benzhu des villages de la minorité Bai

     

     

     


    La plupart des villages de la minorité chinoise Bai possèdent un autel voué à son dieu protecteur, Benzhu (le seigneur principal), garant du bonheur et de la prospérité du village et de ses habitants.
    Sont vénérés comme Benzhu des héros populaires, des gouverneurs, des ministres fidèles, des fils pieux, des femmes vertueuses et, plus rarement, des divinités de la nature, comme le dieux des Nuages et de la Brume (le dieu du lac Erhai).

    A la différence d'autres dieux, les Benzhu sont généralement dotés de désirs et de sentiments à l'instar des hommes. Chaque village honore son ou ses propres Benzhu et à son calendrier des rituels spécifique. Des sacrifices de porcs et de chèvres ont lieux au cours de ces cérémonies, souvent accompagnés de chants et de danses exécutés par les habitants du village.
     
     

    La minorité chinoise Bai

     

    La minorité Bai compte plus de 1 800 000 membres, la plupart vivent en majorité dans les villages de la Préfecture de Dali dans la province de Yunnan, dans le Sud-ouest de la Chine.

    La taille des villages Bai est très variable, allant de dix à plusieurs centaines de maisons. Les villages d'importance sont dotés d'un Benzu, un temple dédié au seigneur du lieu. Les maisons sont alignées le long des rues empierrées, parfois dallées. Elles sont extrêmement bien décorées, notamment par des peintures murales et ont souvent des poutres sculptées.


    Le vêtement des Bai dans la région de Dali se limite à la chemise, boutonnée devant, par dessus laquelle ils enfilent une tunique à col noire, voire en peau de daim ou en soie. Ils portent un pantalon bleu indigo ou noir. Les femmes conservent comme une marque d'identité absolue la tunique blanche bordée d'un passement noir ou bleu, fendue sur les côtés, sur laquelle elles superposent un boléro en feutre rouge, et un tablier noir, blanc ou bleu indigo. Le pantalon est bleu de préférence.
      
      
      
      
      
    Les jeunes filles tressent leurs cheveux en une seule natte enroulée sur la tête en colimaçon ; mariées, elles les tirent en chignon, sur lequel elles posent une coiffe blanche ornée de rubans rouges, parfois décorée de clous en argent. Elles sont chaussées souvent de pantoufles brodées au coloris délicat.

    Les Bai sont monogames et vivent en famille restreinte. Les Bai pratiquent l'exogamie de clan et de lignage. Ils favorisent le mariage entre cousins croisés (fille ou fils de l'oncle maternel ou fille ou fils de la tante paternelle).

    Cette minorité bouddhiste a une histoire très ancienne et une culture très riche. Le niveau d'alphabétisation des Bai dépasse celui des Han, ce qui leur vaut de ne pas recevoir les aides de l'état prévues aux minorités. La sculpture sur bois est un art assez développé chez les Bai. La couleur blanche a une grande importance dans leur culture, en effet, « Bai » signifie « blanc » en Chinois.
     
     
     
    articles écrits par STEPHANE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique