• La fôret de bambou de Hei Zhu Gou.

      

      

      

    La fôret de bambou de Hei Zhu Gou.

    La fôret de bambou de Hei Zhu Gou est située dans une gorge profonde dans le sud-ouest de la province du Sichuan. Il s'agit d'une région primitive et mystèrieuse et qui cache bien des mystères non résolus. Les populations locales la nomme "la terrible vallée de la mort». Elle est aussi connu sous le nom de "Bermudes de la Chine".

    Il y a beaucoup de légendes à propos de ce lieu mystérieux. On a trouvé la trace des traces supposée appartenir à des hommes primitifs, dans les années cinquante et on y a également découvert dans les années quatre-vingts, le squelette d’un immense oiseau qui avait des ailes d'un mètre de long, et deux crânes.

    Au début des années 50, 30 soldats de l'armée du Kuomintang sont entrés dans la foret de bambou de Hei Zhu Gou mais aucun n’en est ressortit. En Juin 1955, deux soldats de l’armée y ont également disparus.

    En 1964, l'équipe d'enquête des ressources forestières décide de mener une expédition pour perçer les secrets de ce lieu. L’expédition avait deux chasseurs expérimentés comme guide. En arrivant à l'entrée de la gorge, les deux chasseurs ont lachés deux chiens de chasse...aucun n’est revenu. Les deux chasseurs, inquiets, ont appelé leurs chiens de chasse. Soudain, un immense brouillard a jaillit hors de la vallée. Bien que les membres de l'équipe étaient très proches les uns des autres, ils ne se distinguient plus. La panique s’est emparé du groupe qui a décidé une fois que le brouillard ai subitement disparu de faire demi-tour.

    En 1976, trois autres membres de l'Unité d'exploration des forêts de la province du Sichuan décident de se lançer à la découverte de ce lieu. Trois mois plus tard, une équipe de secours trouvera leurs trois squelettes, sans que les causes de la mort ne puissent être expliquées.

    A ma connaissance, aucune expédition n’y a été organisée depuis cette date...avis aux amateurs.

      

      

      

    « VETEMENTS IMPERIAUXLe lac Poyang : triangle des Bermudes de l’Orient »