• Fouilles à Sanyangzhuang, la Pompéi chinoise

    Fouilles à Sanyangzhuang, la Pompéi chinoise

     

    Les fouilles sur le site archéologique de Sanyangzhuang offrent aux archéologues une vue de la Chine antique rurale pendant la dynastie des Han; comparable à Rome en terme de taille et de richesse.

    Tuiles à Sanyangzhuang, mises de côté pour réparer une maison de Han

    Le village de Sanyangzhuang dans la province du Henan était lieu rural agricole jusqu'à il y a environ 2.000 ans, quand il a été soudainement inondé par le fleuve Jaune.
    Avec jusqu'à 70 centimètres de limon le protégeant contre les ravages du temps, le site offre aujourd'hui une vue exceptionnellement bien préservé de la vie quotidienne de la classe inférieure dans l'Ouest de la Chine sous la dynastie des Han.

    La dynastie des Han (206 avant JC-220 après JC), a régné environ 600 ans après que Qin Shi Huang unifia la Chine et ordonna la construction de son armée de terre cuite.
    La durée de leur règne est souvent considéré comme l '«âge d'or» de l'histoire chinoise.

    Au cours de ces 400 ans, l'agriculture et le commerce ont fleuri, et il y avait d'importants progrès dans la science et la technologie, dont l'invention du papier.

    Le professeur d'anthropologie Tristram Randolph Kidder, de l'Université de Washington, fait parti de l'équipe de fouille à Sanyangzhuang.
    "C'est une incroyable découverte", annonce t-il à propos de ce site découvert en 2003, "nous sommes littéralement assis sur une mine d'or de l'archéologie qui est inexploité."

    Selon Kidder, le site pourrait être beaucoup plus grand qu'on ne le soupçonne. Le flot des sédiments du fleuve Jaune qui a enseveli la ville couvre une superficie de plus de 1.800 kilomètres carrés...

    «Nous avons là, des changements environnementaux à travers le temps, associé à la crue du fleuve Jaune et de ses interactions avec l'environnement. Nous avons l'opportunité d'examiner tout un paysage datant des Han et de périodes antérieures », explique Kidder.

    Les fouilles de la Pompéi chinoise, ont jusqu'à présent révélé des toits de tuiles, des fondations de briques, des toilettes et des routes. Ont également été découverts des traces de chars ont été et des empreintes de pieds.

    Curieusement, car la ville est dans ce qui était une section isolée de l'empire des Han, les résidents de Sanyangzhuang semblent avoir été assez à l'aise.
    Une abondance d'outils en métaux, y compris des socs de charrue, ont été trouvés, ainsi que des meules et des pièces; et même fossilisées: des impressions de feuilles de mûrier (Photo). Les chercheurs y voient un signe de la culture de la soie.

    Impression de feuille de mûrier, découvert sur le site Sanyangzhuang. Les chercheurs y voient un signe de la culture de la soie dans l'ancienne ville.
     

    "On pourrait faire valoir que c'est là que la route de la soie a commencé», suppose Kidder.

    Les fouilles ont aussi révélé deux autres communautés enterrées sous Sanyangzhuang, et on espère que les vestiges d'un mur mis au jour à proximité du site pourrait révéler une ville fortifiée, encore enfouie dans la vase...

    Source:
    « Les premiers boulangers étaient chinois CONFUCIUS »