• costume traditionnel chinois ( II )

    costume traditionnel chinois ( II ) 

      

      

    costume traditionnel chinois

    Les Chinois ont différents costumes pour plusieurs occasions. Chaque costume a des motifs, des couleurs vives et une façon bien particulière de se porter. La soie est une matière très utilisée pour leur confection. Le costume du Chinois représente son rang social ou la journée de la semaine. Par exemple, un kimono est un vêtement de tous les jours avec des teintes et des formes diverses.

    PRESENTATION

      Les objets retrouvés dans les vestiges archéologiques de la culture chinoise de Chang Ting Tong, qui fleurit près de Pékin il y a plus de 18000 ans, avec des aiguilles à coudre en os, des perles en pierre et des coquillages avec des trous forés prouvent l'existence d'une conception de l'ornement et d'une technique de couture dès cette époque. C'est pendant l'ère de l'Empereur Jaune et des Empereurs Yao et Shun (il y a environ 4500 ans) que la variété des habits et l'habitude de coudre furent établies. Plus tard, des débris de soie et de chanvre tissés et des statuettes anciennes en terre cuite tendent à prouver que l'habillement sous la dynastie Shang (XVIème-Xième siècles av. J.-C.) était déjà assez raffiné et sophistiqué.

    VARIETES

    Les costumes traditionnels chinois se regroupent en trois types principaux qui sont les suivants :
    * le pien-fou
    * le cheong-sam ou qi-pao
    * le chen-yi

      Le pien-fou est un ancien costume de cérémonie en deux pièces, composé d'une sorte de tunique descendant jusqu'aux genoux et d'une jupe cachant les chevilles (on devait porter une jupe à certaines occasions pour être considéré comme habillé correctement). Le pien est le calot de cérémonie de forme cylindrique ; le terme pien-fou sera employé plus tard pour désigner l'ensemble des vêtements de cérémonie.

      

      

    Le qi-pao (ou cheong-sam), longue robe, est un vêtement en une pièce qui va des épaules aux talons aussi bien porté par les hommes que par les femmes.

    Le chen-yi est en quelque sorte un compromis entre le pien-fou et la longue robe. Il est composé de deux pièces : la tunique et la jupe comme le pien-fou, mais les deux sont cependant cousus ensemble, ce qui donne une apparence de longue robe. Vu de plus près, toutefois, il ressemble davantage au pien-fou de par sa coupe ample et ses plis profonds qui se drapent largement sur le corps. C'est en fait de là que vient son nom qui signifie littéralement : « vêtement profond ». Le chen-yi était le vêtement le plus communément portés des trois styles de costumes différents : il correspondait à « l'habit du dimanche » pour les gens du peuple et la tenue quasi-officielle des fonctionnaires du gouvernement et intellectuels ; c'était un costume aussi bien adapté aux lettrés qu'aux guerriers.

    costume traditionnel chinois ( II )Ces trois styles en plus de la coupe ample et des larges manches qu'ils ont en commun, ont comme particularité une conception fondée surtout sur les lignes droites ; le vêtement peut être porté tel quel flottant ou avec une ceinture à la taille en laissant tomber naturellement les plis. Tous les types de vêtements traditionnels chinois, tunique et jupe ou tunique et pantalons, emploient un nombre minimum de points de couture par rapport à la quantité de tissu utilisée. A cause de leur dessin et structure relativement simples, on ajoute souvent des liserés brodés, des bandes décorées, de la toile ou de la soie, des agréments sur les épaules ou des ceintures comme ornementation. Ces bordures décoratives, ces appliques et les diverses broderies élégantes et riches en couleurs sont devenues l'une des caractéristiques propres au costume traditionnel chinois.

    Pour les vêtements traditionnels chinois, on préférait les couleurs foncées aux couleurs claires, ainsi la tonalité principale des tenues de cérémonie tend vers le foncé et est accompagnée de dessins brodés recherchés ou de brocarts aux couleurs éclatantes. Les couleurs claires étaient plus souvent utilisées par les gens du peuple pour leur s vêtements de tous les jours ou habits de sortie.

    Les Chinois associent certaines couleurs aux saisons, par exemple le vert représente le printemps, le rouge l'été, le blanc l'automne et le noir l'hiver. On peut dire que les Chinois ont un système complet qui marie, coordonne et contraste les couleurs et les nuances du clair et du sombre dans le vêtement.

    « L'art - Civilisation ChinoiseHistoire de l'éventail chinois »