•  

    Culture du bambou en Chine

      

    Culture du bambou en Chine

     

     

    La culture du bambou existe en Chine depuis plus de 7000 ans. Elle est profondément enracinée dans la vie quotidienne des Chinois. Durant la dynastie des Shangs ( 16 – 11 siècle avant J. C. ), les bambous ont été utilisés pour fabriquer des articles ménagers et des armes comme par exemple les flèches. Avant l’invention du papier, les morceaux de bambou étaient les supports les plus importants pour l’écriture. Les pousses de bambou, riches en vitamines, font partie des ingrédients les plus utilisés dans la cusine chinoise. Aujourd'hui encore, de nombreux instruments musicaux chinois sont fabriqués en bambou, comme le DI ( flûte chinoise ), le SHENG ( anche chinoise ) et le XIAO ( flûte ¨verticale¨chinoise).

    A travers les siècles, le bambou a inspiré l’imagination de nombreux artistes, admirant sa pureté et son élégance. Avec la prune ( Mei ), l'orchidée ( Lan ) et le chrysanthème ( Ju ), le bambou est l'une des quatre plantes favorites chinoises, elles sont appelés les quatre hommes d'honneur ( 4 Junzi ). Les qualités de ces quatre plantes sont fortement admirés par les chinois au point qu'ils souhaitent en avoir leurs vertus. A tour de rôle, les plantes possèdent une certaine nature humaine. C'est un exemple de l'harmonie entre la nature et l'être humain.

      

    Culture du bambou en Chine

      

     

      

    Généralité :

    A l'heure actuelle, on dénombre environ 75 genres pour au moins 1 500 espèces et variétés de bambou.
    Il pousse sur tous les continents. Il a la capacité d'obtenir sa taille adulte en moins de 20 ans (certaines espèces de bambou sont capables de grandir de plus d'un mètre par jour). Son utilisation permet ainsi de préserver des essences de bois mettant plusieurs dizaines ou centaines d'années pour obtenir leur taille adulte.

    Vive le bambou!!!
    Historique :

    Il y a près de 2 000 ans, le bambou fut pour la dynastie Han en Chine ce que fut le papyrus pour les égyptiens dans la fabrication du papier.
    En Occident, le bambou a gagné ses lettres de noblesse grâce à Edison qui l'utilisa pour fabriquer le filament de la première ampoule électrique.


    Propriétés :

    Le bambou possède beaucoup de qualités :
    - Son bois est difficillement putréscible ;
    - Sa r&ésistance est comparable à celle de l'acier suivant les cas ;
    - Sa rapidité de croissance est unique ;
    - Sa structure fibreuse et sa grande flexibilité le rendent très résistant ;
    - Sa grande malléabilité permet une utilisation très variée...


    Utilisations :

    De nos jours, le bambou est toujours très utilisé en Asie. il permet de construire les échaffaudages des hauts buldings de Hong-Kong. Il constitue le matériau de base dans la construction navale et dans les accessoirs de pêche et de chasse (Cannes à pêche, arcs...). Nous le retrouvons aussi comme contenant et contenu tels que des bols, des saladiers, baguettes chinoises...

    Au niveau industriel, l'Asie a un savoir faire reposant sur des techniques ancestrales qui se sont modernisées. De nos jours, il constitue un matériau parfaitement adapté à la fabrication des meubles et des objets de décoration.

     

    sources ; http://www.ruyi-france.com/lire/article_details.php?rubid=25

     

     

     

     


     

     


  • La sculpture sur ivoire.

    La sculpture sur ivoire.

    En Chine, la sculpture sur ivoire est un art très apprécié mais qui pose beaucoup de problème. La sculpture de l’ivoire en Chine et plus particulièrement à Beijing et surnommé l’ « un des trois trésors ». Cet art vieux de 2000 ans a été classé dans le patrimoine culturel immatériel de niveau national. Cependant cet art apparait comme une menace pour les éléphants.
     

    De nos jours à Pékin, il n’y a qu’une seule usine autorisée à produire et à vendre des sculptures en ivoire. Cependant le métier de sculpteur semble être en voie de disparition. Deux raisons expliquent cela, un le manque d’ivoire et la deuxième est que le savoir faire disparait de plus en plus. Il faut savoir que la plupart des sculptures d’ivoire représentaient des personnages, des fleurs et des arbres ou encore l’architecture. Le dernier sculpteur de fleurs étant mort récemment son savoir a disparu avec lui. A Pékin, le plus jeune des sculpteurs sur ivoire a 57 ans.
    Si l’on arrive à assurer la relève, ce qui semble être possible, il faudra par la même occasion essayer de trouver d’autres matériaux que l’ivoire comme le bois, la pierre ou autre encore afin que l’art chinois soit préservé, ainsi que les éléphants. En effet, la Chine fut un des pays signataire d’une charte afin de protéger les animaux en danger sur terre et à même arrêté l’achat d’ivoire entre 1990 et 1991.
    La sculpture sur ivoire.

    Certes il y a un atelier officiel en activité en Chine mais on peut quand même trouver environ 300 sculpteurs d’ivoire dans le pays, la plupart travaillant chez eux. Le prix d’une sculpture en ivoire est relativement élevé. Certaine pièces pouvant être plus cher qu’une voiture neuve.

      

      

      

      

      

      

      





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique